Allaiter un bébé prématuré – Première partie

Allaiter le bébé prématuré : partie 1

 

Si les mères et les bébés nés à terme ne reçoivent pas une aide suffisante pour le début de l’allaitement dans la plupart des hôpitaux, ce qui est le cas, les mères et les bébés prématurés reçoivent moins d’aide encore et l’allaitement est encore plus compromis.

 

Partie 1 : les bébés prématurés doivent être dans des couveuses ?

 

Ce n’est tout simplement pas vrai dans la plupart des cas. Les bébés prématurés (et les bébés nés à terme) en soins kangourou (contact peau à peau presque toute la journée) sont plus heureux et se stabilisent plus tôt après la naissance. Et ils sont plus stables même après les premières heures suivant la naissance. Ils sont généralement plus stables du point de vue du rythme cardiaque, de la fréquence respiratoire, de la tension artérielle et de la glycémie que les bébés en couveuse. Les bébés prématurés en soins kangourou ont moins de risques d’arrêter de respirer pendant des périodes prolongées (plus de 20 secondes est considéré comme prolongé) ou de développer des bradycardies (ralentissement de la fréquence cardiaque) lorsqu’ils sont en contact peau à peau avec les parents. Ils maintiennent mieux leur température corporelle. En outre, des études ont montré que les soins peau à peau des mères avec leurs bébés pendant une prise de sang avaient un effet analgésique. Et, ce qui est très important, les bébés sont plus susceptibles de commencer l’allaitement précocement et de quitter l’hôpital en étant allaités exclusivement lorsque la mère et le bébé ont été en soins kangourou.

 

Bien que cette information soit facilement accessible et publiée dans des revues médicales évaluées par des pairs depuis le début des années 1980 au moins, il semble que, dans la plupart des services de néonatalogie dans le monde, les soins kangourou ne soient tout simplement pas réalisés.

 

 

Premature in skin to skin contact

Bébé prématuré, né à 28 semaines de grossesse, âgé d’une semaine sur la photo et en peau-à-peau avec sa mère. Les soins maternels kangourou aident le bébé à maintenir sa chaleur corporelle, son rythme cardiaque, sa fréquence respiratoire, son taux de glycémie et sa tension artérielle, et favorisent la mise en route précoce de l’allaitement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Father doing skin to skin care with his baby

Les pères aussi peuvent pratiquer le peau-à-peau avec leur bébé. Pourquoi ne pas parler alors de soins paternels kangourou ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici quelques articles, beaucoup d’autres montrent les résultats positifs des soins kangourou pour les bébés prématurés. D’autres études ici, mais une liste complète pourrait comprendre des centaines d’études qui sont disponibles dans la littérature scientifique.

 

Föhe K, Kropf S, Avenarius S. Skin-to-Skin Contact Improves Gas Exchange in Premature Infants (Le peau-à-peau améliore les échanges gazeux chez les prématurés). Journal of Peri.natology 2000;5:311315

  • « Lors du peau-à-peau, les nouveau-nés prématurés se montrent non seulement plus stables d’un point de vue clinique, mais présentent également des échanges gazeux plus efficaces. Même lorsque le patient est retiré (transféré) de la couveuse, il n’existe aucun risque d’hypothermie, même chez les nouveau-nés pesant moins de 1 000 grammes. »

 

Charpak N, Ruiz-Peláez JG, Figueroa de C Z, Charpak Y. A Randomized, Controlled Trial of Kangaroo Mother Care: Results of Follow-Up at 1 Year of Corrected Age (Essai contrôlé et randomisé des soins maternels kangourou : résultats du suivi effectué à 1 an d’âge corrigé). Pediatrics 2001;108:1072-1079

  • « Ces résultats corroborent les précédentes conclusions sur les effets bénéfiques des soins maternels kangourou sur la mortalité et la croissance. Le recours à cette technique permettrait d’humaniser la pratique de la néonatalogie, de promouvoir l’allaitement et de raccourcir le séjour en service de néonatalogie sans compromettre la survie, la croissance ou le développement. »

 

Bergman NJ, Linley LL, Fawcus SR. Randomized controlled trial of skin-to-skin contact from birth versus conventional incubator for physiological stabilization in 1200- to 2199-gram newborns (Essai contrôlé et randomisé comparant le peau à peau dès la naissance au placement classique en couveuse pour la stabilisation physiologique de nouveau-nés pesant de 1 200 à 2 199 grammes). Acta Pædiatr 2004;93:779-785

  • « La pratique du peau-à-peau entre un nouveau-né et sa mère permet d’obtenir de meilleurs résultats physiologiques et une meilleure stabilité que lorsque les mêmes soins sont prodigués dans une couveuse fermée servocommandée. L’instabilité cardiorespiratoire observée chez les nouveau-nés séparés au cours des six premières heures de vie correspond à la biologie des mammifères « protestation/désespoir » et aux schémas de réaction « hyperexcitation et dissociation » décrits chez les nouveau-nés humains : les nourrissons ne doivent pas être séparés de leur mère. »

 

Nyqvist KH, Anderson GC, Bergman N et al. Towards universal Kangaroo Mother Care: recommendations and report from the First European conference and Seventh International Workshop on Kangaroo Mother Care (Vers les soins maternels kangourou universels : recommandations et rapport de la première conférence européenne et du septième atelier international sur les soins maternels kangourou.). Acta Pædiatrica 2010;99:820-826 

  • « Les soins maternels kangourou doivent débuter le plus tôt possible après la naissance, prendre la forme d’un peau-à-peau continu dans la mesure du possible et se poursuivre aussi longtemps que nécessaire. »

 

Luong KC, Nguyen TL, Huynh Thi DH, et al. Newly born low birthweight infants stabilise better in skin-to-skin contact than when separated from their mothers: a randomised controlled trial (Les nourrissons avec un faible poids de naissance se stabilisent mieux lorsqu’ils sont en peau-à-peau que lorsqu’ils sont séparés de leur mère : essai contrôlé et randomisé). Acta Paediatr 2016;105:381-390

  • « Le peau-à-peau était probablement un environnement optimal pour les nouveau-nés ne présentant pas de danger de mort et pesant entre 1 500 et 2 500 grammes à la naissance. Dans la mesure où il prévient l’instabilité qui nécessiterait par la suite un traitement médical, il peut sauver des vies dans les pays à faible revenu. »

 

Vous habitez Toronto ou les alentours et vous avez besoin d’aide par rapport à l’allaitement ? Prenez rendez-vous à l’International Breastfeeding Centre.

 

Copyright : Jack Newman, pédiatre, Associé du Collège royal des médecins du Canada, Andrea Polokova, 2017, 2018, 2019

 

Traduction de Breastfeeding the Premature : Part 1
Dr Jack Newman, MD, FRCPC et Andrea Polokova © 2017, 2018, 2019
Version française, août 2019, par Vanessa Lasne, animatrice LLL France

 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.