MON BÉBÉ REÇOIT-IL ASSEZ DE LAIT? (1ère PARTIE)

Pourquoi un bébé ne recevrait-il pas assez de lait maternel ? Presque toujours, la raison la plus importante est que le bébé ne prend pas aussi bien le sein qu’il le devrait. Si le bébé n’est pas bien accroché au sein, il ne stimule pas le sein aussi bien qu’il le devrait et donc le lait ne pourra pas s’écouler de la mère au bébé (Notez que la mère transfère le lait au bébé, et pas l’inverse).

 

Et pourquoi le bébé ne prendrait pas le sein aussi bien qu’il le devrait ?

 

A cause de :

 

1. La façon dont le bébé est positionné et prend le sein.

 

2. L’usage de tétons artificiels tels que biberons, tétines et bouts de de sein (téterelles). Il est dommage que la première chose, qu’on conseille aux mamans qui rencontrent des problèmes avec l’allaitement, est de leur donner du lait artificiel, souvent avec un biberon, qui ne sert qu’à augmenter le poids des bébés, mais ne cible pas le vrai problème et provoque des soucis pour l’allaitement. Quand il est défini que le bébé a vraiment besoin de suppléments, une aide à la lactation au sein est un bien meilleur moyen de nourrir le bébé (pas un Système de Nutrition Supplémentaire SNS), mais son usage doit être expliqué de manière appropriée. La prise du sein du bébé doit être aussi bonne que possible et le tuyau de lactation doit être bien placé.

 

3. Le bébé a un frein de langue serré. Certains freins de langue sont évidents, mais certains autres sont plus subtiles et demande une évaluation qui requiert plus qu’une observation visuelle. Cela inclut aussi une vérification en dessous de la langue du bébé, pour en évaluer la mobilité vers le dessus et savoir quoi chercher par ce toucher. Malheureusement, peu de professionnels de la santé, même peu de consultants en lactation, savent comment évaluer si le bébé a ou non un frein de langue serré. De plus, la plupart des professionnels de la santé ne savent pas comment couper le frein de langue de manière appropriée.

 

4. La diminution d’approvisionnement en lait, (ce qui ne signifie pas “pas assez de lait”  mais plutôt une diminution de l’approvisionnement de lait par rapport à ce à quoi le bébé était habitué) peut encore plus en diminuer la quantité de lait obtenue. Une diminution d’approvisionnement de lait tardive n’est pas inhabituelle. Et lorsque le lait s’écoule plus lentement, le bébé a tendance à relâcher le sein et il s’accroche encore moins bien, donc cette diminution de lactation elle-même peut mener à une baisse d’écoulement du lait. Lorsque cela arrive, en réponse à cette diminution du flux de lait, le bébé réduira peu à peu ses périodes de prise du sein ce qui contribuera encore plus à une diminution d’approvisionnement du lait. Et cela pourrait même causer des douleurs au mamelon. Pour plus de renseignements sur la diminution d’approvisionnement de lait tardive. Et cliquez sur les liens Vraiment bien boire, Un petit de 12 jours qui tétouille, boire de façon « limitée » pour des clips vidéo montrant des bébés qui boivent bien au sein, ou pas. Regardez ces vidéos, lisez les textes et ensuite regardez à nouveau les vidéos.

 

Les premiers jours

 

Une croyance commune est que, les premiers jours, le bébé ne reçoit pas assez de lait. C’est une croyance bizarre, si l’on imagine que les bébés peuvent se déshydrater et même mourir en cas d’insuffisance de lait. Mais le problème n’est pas qu’il n’y a pas assez de lait ; en fait, il y en a presque toujours assez. Le lait maternel est produit dans les seins dès 16 semaines de gestation. Le problème habituel est que le bébé ne reçoit pas le lait disponible pour lui.

 

Et pourquoi cela ? Principalement, car le bébé ne prend pas bien le sein. La manière dont le bébé prend le sein détermine la quantité de lait qu’il reçoit du sein. Le problème est que l’importance de la manière dont le bébé prend le sein est généralement ignorée. Et ce, même si les professionnels de la santé en connaisse l’importance, peu d’entre eux savent comment aider un bébé à bien prendre le sein. La routine de soins postnataux ne comprend pas l’observation du bébé au sein et l’aide à la maman pour améliorer la prise du sein si nécessaire.

 

Et beaucoup ignorent qu’il peut être difficile pour un bébé de bien s’accrocher au sein lorsque les mamelons et les aréoles de la maman sont gonflés par les perfusions données à la maman pendant le travail et à la naissance. On dit souvent aux mamans qu’elles ont les « mamelons plats » et donc qu’elles ne pourront pas allaiter. Lorsque nous voyons ces mamans à la clinique d’allaitement, elles n’ont pas les « mamelons plats », elles ont des mamelons normaux, comme la majorité des mères. Leurs mamelons ont eu l’air plat à cause du gonflement. Dire à une mère qu’elle a des « mamelons plats » est erroné et diminue sa confiance en son allaitement et mène trop souvent à l’utilisation des bouts de sein.

 

 

swelling of the nipple and areola

Photo 1 : La maman souffre d’un gonflement du sein, du mamelon et de l’aréole, à cause de la rétention de fluide. Ceci rend la tâche difficile au bébé pour prendre le sein. Le résultat ? Le bébé ne reçoit pas bien le lait et les mamelons de la maman sont douloureux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De plus, car la mère et le bébé sont remplis de liquide, parce que le bébé ne prend pas bien le sein, à cause de ces facteurs et d’autres, les bébés reçoivent des suppléments, souvent sans aucun essai d’aider le bébé à prendre plus de lait au sein en en améliorant sa prise, la mère est donc convaincue, grâce aux « informations » de l’infirmière, du médecin et du consultant en lactation, qu’elle n’a pas assez de lait. Trop souvent, cela devient une prophétie qui se réalise par elle-même.

 

Ensuite la mère continue de donner des suppléments, souvent au biberon, qui interfèrent avec la prise du sein du bébé, ce qui provoque une diminution de la quantité de lait prise par le bébé et résulte en plus de biberons et plus de lait en poudre. Et souvent, tôt ou tard, cela sonne le glas de l’allaitement, habituellement plus tôt que tard.

Ce bébé est âgé de 24 heures et boit beaucoup de lait au sein.

Comment le savons-nous ? A cause de la pause faite par son

menton quand il ouvre la bouche au maximum. Au plus la

pause est longue, au plus il reçoit du lait.

 

Après les quelques premiers jours

 

Existe-t-il vraiment des femmes qui ne peuvent pas produire assez de lait ? Bien sûr, il y en a toujours eu et il y en aura vraisemblablement toujours. Probablement, dans des sociétés tribales, lorsqu’un bébé ne se développe clairement pas, cet enfant sera confié à d’autres mamans allaitantes. Comme pour toute autre partie du corps humain, les choses peuvent mal se passer sans que la personne affectée n’en soit responsable.

 

À partir du moment où les humains ont commencé à domestiquer du bétail et des moutons, les bébés étaient toujours confiés à d’autre mamans allaitantes mais ils pouvaient aussi recevoir du lait de vache, d’ânesse, de chamelle ou de jument. Et beaucoup sont décédés d’infections ou très probablement de déséquilibres électrolytes s’ils recevaient exclusivement du lait animal. Cependant beaucoup de ces bébés ont survécu, car ils recevaient du lait non pasteurisé, parfois directement de l’animal. Le lait contenait des facteurs immunitaires, même s’il s’agissait de facteurs immunitaires appropriés pour l’animal.

 

Feeding at the teat of a mule

Photo 2. Au 19éme siècle, France, les orphelins pour qui une nourrice n’a pu être trouvé, était directement nourri à la mamelle d’un animal domestique, dans ce cas, une ânesse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais, jusqu’à ce les mères et les bébés reçoivent l’aide dont ils ont besoin pour établir et continuer l’allaitement, il y aura toujours plus de mamans qui croiront qu’elles sont incapables d’allaiter exclusivement qu’il n’en existe réellement.

 

Pourquoi un bébé ne recevrait-il par tout le lait disponible ?

 

  1. Restriction du temps que le bébé prend le sein. On dit encore aux mères qu’elles ne doivent allaiter leur bébé que pour une certaine période de temps par sein (par exemple, 10 ou 15 minutes à chaque sein), le bébé ne reçoit donc pas assez de lait au sein. Certains professionnels de la santé croient que 10 minutes par sein sont suffisantes car le bébé reçoit 90%  du lait dans ce laps de temps. Je n’ai vraiment aucune idée d’où vient cette notion (que le bébé reçoit 90% du lait dans les 10 premières minutes de succion).
  2. Allaitement programmé. Beaucoup de professionnels de la santé disent aux mères de n’offrir le sein au bébé que toutes les 3 heures ou même 4 heures.  Ce rythme peut résulter dans le manque de lait pour le bébé et parfois mener à une diminution de production de lait chez la mère .Les bébés devraient allaités au moindre signe montrant qu’ils sont prêts à manger bien avant qu’ils ne se mettent à pleurer.
  3. L’utilisation des tétines peut aussi bien créer une diminution de la production de lait ainsi qu’être la conséquence de celle-ci, lorsque la mère utilise la tétine pour calmer un bébé qui aurait en fait besoin de prendre le sein. Le bébé semble affamé avant qu’il ne soit supposé l’être, donc on offre une tétine. Le bébé tète la tétine au lieu de prendre le sein, donc la production de lait diminue, et le bébé “ a de plus en plus besoin” de la tétine. À terme, le pédiatre informe la mère que le bébé ne prend pas assez de poids et qu’elle doit lui donner des suppléments de lait artificiel.
  4. Donner un seul sein par repas. L’idée, apparemment, est que le bébé recevra du lait gras. Si le bébé n’obtient pas assez de lait du sein, il n’aura pas le lait gras. Un bébé ne reçoit pas nécessairement du lait parce qu’il fait des mouvements de succions sur le sein.

 

Pour la plupart des mères dont les bébé ne reçoivent pas assez de lait au sein, ces bébés ne reçoivent pas assez à cause d’une succession d’événements dont des interventions à la naissance, l’utilisation de médicaments dans les péridurales, la séparation de la maman et du bébé à la naissance, l’usage inutile des bouts de sein artificiels, certaines pratiques post partum et de mauvais conseils sur l’allaitement. Donc, la plupart des causes d’approvisionnement insuffisant en lait” est évitable.

 

D’autres raisons d’un « approvisionnement insuffisant en lait »

 

  1. Les femmes ayant subi une réduction mammaire, qui est souvent opérée par une incision autour de l’aréole, ne produisent généralement pas assez de lait. Toutefois, il y a clairement des exceptions. A notre clinique, nous avons des mères qui ont subi cette intervention et qui produisent bien tout le lait nécessaire aux besoins du bébé. Nous avons même eu une maman opérée pour cette raison qui a allaité ses jumeaux exclusivement jusqu’à 6 mois. Plus l’incision est complète (la réduction mammaire demande une incision complète tout autour de l’aréole), au plus l’effet sera négatif pour la production de lait.

 

breast reduction surgery decreases potential to produce enough milk

Photo 3 : Cette mère a subi une réduction mammaire. Cela a entraîné pour elle une difficulté à produire assez de lait pour son bébé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. Il faudrait aussi mentionner que simplement regarder les seins d’une femme n’est pas une bonne façon de déterminer si elle peut ou non produire assez de lait. Certains seins sont parfois décrits comme disposant de « Tissu Glandulaire Insuffisant » (TGI). Je n’aime pas ce terme car cela revient à dire que la mère ne pourra jamais produire assez de lait, et ce n’est pas vrai. Ce diagnostic n’aide en rien car il peut créer un sentiment d’insécurité chez la mère et cela ne changera en rien la façon dont nous pourrions aider la mère à allaiter.

 

The shape of the breast does not always determine milk production

Photo 4 : Une mère avec les signes typique d’« insuffisance de tissu glandulaire ». Son autre sein montrait les mêmes signes mais le bébé a bien grossi. Soyez prudent lorsque vous poser ce diagnostic.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3. Les femmes qui induisent la lactation pour nourrir un bébé adopté ou un bébé né par mère porteuse ne produisent souvent pas assez de lait pour pourvoir aux besoins du bébé. Mais certaines n’ont pas de souci.

 

4. Et il y a certaines mères qui ne peuvent pas produire assez de lait pour des raisons inhabituelles ou inconnues. Certaines des causes extraordinaires incluent les femmes qui se sont fait enlevé ou ont des dommages à l’hypophyse ou subi une mastectomie bilatérale.

 

Ces mères peuvent-elles allaiter ?

 

Bien sûr, mais elles ne pourront peut-être pas allaiter exclusivement. La 2ème partie de cet article traitera de l’approche pratique pour aider les mères à allaiter leur bébé de la manière la plus exclusive possible. Il est important de savoir, toutefois, que l’allaitement représente beaucoup plus que la fabrication du lait pour le bébé. L’allaitement ne consiste pas seulement à nourrir le bébé avec un biberon plus souple. Il s’agit d’un lien étroit, intime, physique et émotionnel entre deux personnes (ou plus) qui s’aiment en général profondément.

 

Vous cherchez de l’aide dans la région du sud de l’Ontario?

 

Copyright: Jack Newman, MD, FRCPC, 2017

 

L'Allaitement Tout Un Art

Traduit par par L’Allaitement Tout Un Art (Ta Inthasoulot)

 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.