Dormir, peut-être rêver

C’est le rêve de tous les parents de jeunes bébés et bambins de dormir un peu. Le souhait perpétuel de pouvoir se reposer influence la façon dont les gens se sentent au sujet de l’allaitement car ils lui attribuent une grande partie de leur manque de sommeil.

 

Les “problèmes de sommeil”  sont parmi les premières raisons d’avoir recours aux compléments de lait artificiel ou même d’arrêter complètement l’allaitement même si tout le reste fonctionne bien.

 

  • De nombreux parents donnent à leurs bébés un biberon de lait artificiel pour les faire dormir la nuit.
  • Faire en sorte que le bébé «dorme toute la nuit» est considéré comme une raison de “sevrage nocturne” du bébé ou de l’arrêt total de l’allaitement.
  • Certains parents “font l’appoint” avec un complément de lait artificiel après la tétée pour que le bébé s’endorme.
  • Certains pères ou d’autres membres de la famille nourrissent les bébés allaités pendant la nuit afin que la mère allaitante puisse dormir un peu.
  • Certains psychologues / psychiatres, pour prévenir la dépression post-partum, ont pensé qu’il serait sage que le bébé soit nourri au biberon la nuit, par quelqu’un d’autre que la mère, afin que celle-ci puisse dormir toute la nuit.
  • Certains parents craignent que le bébé n’a pas reçu assez de lait s’il ne s’endort pas après la tétée.
  • La durée du sommeil d’un bébé est parfois utilisée pour savoir si le bébé reçoit suffisamment de lait maternel et s’il se réveille après une sieste de 20 ou 40 minutes, cela est considéré comme un signe de «lactation insuffisante».

 

L’allaitement et le sommeil sont inextricablement liés. Tant et si bien que James McKenna décrit l’interdépendance des deux comme étant le “breastsleeping“, c’est-à-dire le fait de dormir en allaitant et d’allaiter pendant le sommeil.

 

Les gens sont vraiment en train de perdre le sommeil, à cause de notions erronées créées au cours des 100 dernières années au sujet du sommeil des bébés, basées sur des bébés nourris de lait artificiel pris comme “modèle” pour le comportement du bébé. Ces gens et les professionnels de santé ont oublié comment les bébés dorment et ce qui est normal. Ils ont accepté qu’il n’y a qu’une seule bonne façon de dormir pour les bébés et les adultes – 8 heures de sommeil ininterrompu. Et toute personne qui ne dort pas ainsi a un “problème de sommeil”. Les gens en sont venus à croire qu’ils peuvent «éteindre les bébés», comme la lumière, pour la nuit. Par conséquent, avoir un bébé qui dort toute la nuit est devenu l’objectif de vie de nombreux parents soutenus par une foule de «coachs pour le sommeil infantile» qui font la promotion de diverses stratégies de contrôle ou de solutions pour les pleurs.

 

En fait, dormir 8h d’affilée n’était pas considéré comme normal même pour les adultes jusqu’à une date récente. Des références remontant à l’époque d’Homère (pas Homer Simpson, Homère, le poète grec) jusqu’au XVIIe siècle décrivent un premier sommeil qui commence environ deux heures après le crépuscule, suivi d’une période d’éveil d’une ou deux heures puis d’un second sommeil.

 

Contrairement à la quête incessante de l’Eldorado de la parentalité – dormir toute la nuit le plus tôt possible – James McKenna explique qu’il est bon pour le bébé de se réveiller la nuit pendant qu’il “dort au sein” car cela lui assure une protection:

 

  • le bébé est surveillé
  • le bébé est exposé à toutes sortes de stimuli de la mère comme l’expiration du dioxyde de carbone qui l’aide à respirer de manière plus régulière
  • le bébé est aussi exposé à son odeur, son contact, sa chaleur, le mouvement de sa poitrine
  • le bébé passe la nuit dans un sommeil plus léger et plus sûr
  • le bébé apprend à se réveiller rapidement ce qui est important dans la prévention du SMSN
  • le bébé développe une architecture cérébrale spécifique
  • et le sommeil plus léger du bébé met fin aux apnées (arrêt anormal de la respiration, d’une durée supérieure à 20 secondes) qui surviennent pendant un sommeil trop profond.

 

En d’autres termes, il est beaucoup plus important pour la santé et la survie d’un bébé d’apprendre à dormir légèrement et à s’éveiller rapidement que d’apprendre à dormir profondément sans se réveiller. La «privation sensorielle» et le «déficit d’excitation» sont ce qui arrive aux bébés qui ne bénéficient pas de la stimulation fournie par le corps de la mère.

 

Dans une étude en laboratoire, les mères dormant avec leurs bébés s’éveillaient 30% plus fréquemment (Mosko et al 1997a). Et les couples mère-enfant ont tendance à synchroniser leur sommeil, avec plus de 70% de leurs éveils se chevauchant (Mosko et al 1997b). De plus, les mères en cosommeil contrôlaient plus souvent leurs bébés pendant la nuit. Dans l’étude de Baddock, les mères qui dormaient avec leur bébé ont contrôlé leurs bébés une médiane de 11 fois. Pour les mères dont les bébés dormaient dans des lits séparés, la médiane était de 4 fois (Baddock et al 2006).

 

Savoir tout cela et accepter la manière dont les bébés dorment permet de mieux dormir la nuit parce qu’une grande partie de l’insomnie des parents est causée par leur lutte incessante pour «créer de bonnes habitudes de sommeil». Et ce qui empêche vraiment les parents de dormir la nuit, c’est l’inquiétude qu’il y ait quelque chose d’intrinsèquement anormal dans le fait que leur bébé ou leur tout-petit continue de se réveiller la nuit.

 

Le mythe de «dormir toute la nuit» nous empêche de poser la question la plus essentielle: «Quel type de couchage fait que les bébés se sentent mieux?». Il n’est pas dans l’intérêt du bébé de dormir profondément et toute la nuit.

 

Tout au long de la grossesse, l’existence et le bien-être du bébé sont conditionnés par le fait qu’ils sont régulés par le corps de sa mère – le bébé est en contact physique permanent avec la mère, reçoit des informations sensorielles, est bercé pour s’endormir par sa mère et est réveillé quand sa mère est immobile. C’est un exercice futile d’agir en pensant que les bébés n’ont plus besoin de tout cet apport sensoriel et du contact physique dès leur naissance et que leur désir d’être constamment proche de leurs mères vient du fait qu’ils sont gâtés et que c’est une mauvaise habitude. Il est étonnant de voir à quel point l’indépendance est exigée de nouveau-nés ou de bébés âgés de 4 mois. “Dormir toute la nuit” et “bébés autonomes qui s’auto-apaisent” sont deux concepts qui sont apparus en conséquence directe de l’utilisation répandue du lait artificiel qui permettait la séparation des mères et des bébés aussi bien le jour que la nuit. Mais la biologie ne change pas aussi vite que la culture.

 

De plus, les parents ont été culpabilisés de laisser leur bébé s’endormir au sein une fois la tétée finie parce qu’ils ont été amenés à croire que les bébés devraient apprendre à s’endormir par eux-mêmes et à s’auto-apaiser. L’allaitement maternel, cependant, a pour fonction de faire dormir la mère et le bébé.

 

Il est normal que les mères se sentent somnolentes vers la fin de la tétée et il est normal que les bébés s’endorment au sein. Beaucoup de parents sont frustrés quand ils passent leur temps à essayer de «briser» cette association entre le sommeil et la tétée. Dans de nombreuses langues du monde, le mot allaitement se traduit par «se calmer» ou «s’apaiser» – tout ce qui fait allusion à l’effet de l’allaitement qui permet au bébé de faire la transition éveillé – somnolent – endormi.

 

Le besoin de téter du bébé pour s’endormir est évident pour les parents – c’est pourquoi tant utilisent des tétines comme substitut du sein. Cela atteint des proportions absurdes quand les gens détournent la fonction physiologique du sein en disant: «Le bébé m’utilise comme une tétine.» En fait, le bébé qui tète fait seulement ce que sa physiologie innée lui dit de faire – s’endormir en tétant le sein.

 

Pour que l’allaitement et le sommeil puissent fonctionner ensemble, la première étape consiste à s’assurer que le bébé tète efficacement et qu’il obtient suffisamment de lait. Comment ?

 

  • Veillez à ce que votre bébé ait la meilleure prise du sein possible. C’est le plus important les premiers jours et semaines, après cela, le bébé “trouve le truc” et le fait tout seul, tant qu’il ne reçoit pas de biberons et de tétines. Ou qu’il ne tète pas avec un bout de sein.

 

 

  • Apprenez à utiliser les compressions mammaires pour augmenter la quantité de lait maternel que votre bébé reçoit.

 

  • Changez de côté lorsque votre bébé ne boit plus, même avec des compressions.

 

  • Si vous n’êtes pas sûr que votre bébé reçoive assez et/ou si vous avez des mamelons douloureux, et/ou si votre bébé ne prend pas de poids, et/ou est difficile, et/ou pleure, et/ou a des “coliques”, et/ou s’il n’est pas nourri exclusivement au sein, et/ou ne prend pas bien le sein ou s’il existe d’autres problèmes, consultez quelqu’un qui sait comment apporter une aide pratique en matière d’allaitement.

 

Si votre bébé s’épanouit, tète efficacement et exclusivement et que pourtant vous n’êtes pas sûre de ce qu’il faut faire pour son sommeil, voici quelques conseils:

 

Votre bébé a besoin d’aide pour s’endormir. S’attendre à ce qu’un bébé s’auto-apaise et s’endorme miraculeusement par lui-même entraîne beaucoup de pleurs pendant que les parents espèrent qu’il comprendra qu’il devrait s’endormir. Il est donc important que vous trouviez un moyen d’aider votre bébé à s’endormir. Que pouvez-vous faire?

 

  • Laissez votre bébé s’endormir au sein une fois qu’il a bien tété. Le bébé lâche habituellement doucement le sein lorsqu’il s’endort.
  • Emmenez votre bébé au lit, l’allaiter et le laisser s’endormir.
  • Attendez que votre bébé soit vraiment endormi (cela peut prendre beaucoup plus de temps que prévu) et ne le laissez pas avant qu’il soit endormi.
  • Promenez vous pour aider votre bébé à s’endormir en le mettant dans un porte bébé ou une écharpe tout en l’allaitant. Ou allez vous promener avec lui à l’extérieur.
  • Endormez votre bébé avant qu’il ne soit trop fatigué et trop stimulé.
  • Le mouvement vertical (de haut en bas) aide les bébés à se calmer et à s’endormir. Une façon de le faire est d’utiliser un gros ballon d’exercice pour bercer doucement le bébé de haut en bas.
  • Sachez que s’endormir devient de plus en plus facile pour les bébés au fur et à mesure qu’ils grandissent.
  • Assurez-vous que votre bébé dort suffisamment. Certains parents essaient de faire dormir leur bébé le moins possible pendant la journée en espérant qu’il dormira mieux la nuit. Cependant, pour les bébés, il est important de bien dormir tant le jour que la nuit. Dans tous les cas, essayer de garder le bébé éveillé plus longtemps pendant la journée pour qu’il dorme plus longtemps la nuit ne fonctionne presque jamais, voire jamais.
  • Tout comme l’allaitement et le sommeil sont interconnectés, il en va de même pour le sommeil et le développement du cerveau. Un sommeil plus léger et des réveils nocturnes fréquents sont liés à la formation de la mémoire et au développement du cerveau.
  • Utilisez le contact peau à peau pour aider votre bébé à se calmer et à s’endormir.

 

When the baby drinks in this position, he gets more milk.

Image 1. Cette mère allaite allongée, côte à côte avec son bébé. Les bébés qui prennent bien le sein semblent souvent obtenir plus de lait lorsqu’ils tètent côte à côte avec leur mère, comme sur la photo. Cela fonctionne particulièrement bien lorsque la mère a moins de lait, comme le soir. En général, les bébés semblent plus calmes dans cette position, surtout en fin de journée.

Breastfeeding side by side lying down

Image 2. Se coucher côte à côte et allaiter le bébé est un bon moyen pour la mère de se reposer et de dormir avec lui.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les fabricants de lait artificiels essaient de nous convaincre que le lait artificiel est la réponse aux “problèmes de sommeil”. Les fabricants font toutes sortes de lait artificiels, “bonne nuit” et “bon sommeil”, ce qui conduit certaines personnes à donner du lait artificiel pour endormir leur bébé ou pour le rendormir pendant la nuit.

 

Au lieu de donner un biberon de lait artificiel la nuit, assurez-vous que votre bébé tète bien et augmentez votre lactation si nécessaire. Souvent, les mères observent qu’elles ont plus de lait le matin et en début d’après-midi et moins en fin d’après-midi et le soir et que leurs bébés sont plus difficiles à endormir le soir. La réponse peut être l’augmentation de la lactation. Si votre bébé tète bien, alors ce qui est nécessaire est de mettre au point des stratégies pour l’aider à se détendre et à s’endormir.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les bébés finiront par dormir toute la nuit et il n’y a aucune raison de «sevrer la nuit» pour y parvenir. L’allaitement maternel nocturne Les tétées nocturnes assurent la sécurité du bébé ainsi que la transition d’un cycle de sommeil à l’autre. Statistiquement parlant, la durée totale de l’allaitement dépend fortement de l’allaitement du bébé et de l’enfant en bas âge la nuit. Il y a d’autres choses que vous pouvez faire pour vous aider à vous sentir mieux la nuit lorsque votre bébé se réveille fréquemment pour téter :

 

  • Accepter la situation contribuera grandement.
  • Emmener votre bébé au lit avec vous.
  • S’assurer d’avoir suffisamment d’espace pour dormir confortablement. Si vous vous sentez à l’étroit dans un lit trop petit ou si vous craignez que votre bébé ne tombe, vous risquez de dormir moins bien que vous ne le feriez autrement. Mettre un matelas au sol et y dormir avec le bébé peut beaucoup aider.
  • Le fait de savoir que vous aidez la physiologie de votre bébé à recevoir les stimuli nécessaires pour un bon cycle de sommeil et le développement de son cerveau peut vous aider à accepter la situation.
  • Arrêter de compter le nombre de fois où votre bébé s’est réveillé la nuit. Si vous évitez de compter, il se développera une “harmonie nocturne” dans laquelle vous vous réveillez quelques secondes avant votre bébé, vous le mettez au sein et vous continuez à dormir sans presque remarquer l’interruption. L’harmonie nocturne est perturbée si le bébé reçoit des biberons d’autres membres de la famille qui pourraient espérer vous aider en “vous laissant dormir pendant qu’ils lui donnent un biberon”. À long terme, le fait de donner des biberons au bébé la nuit peut aussi réduire votre lactation parce que certains bébés reçoivent beaucoup de lait maternel la nuit et que la production de lait est en partie liée aux tétées nocturnes – dormir avec votre bébé la nuit augmente le nombre de fois où il tète et parce que la plupart des bébés tètent bien la nuit et reçoivent beaucoup de lait, cela augmente la production de lait maternel de la mère.
  • Commencer à allaiter votre bébé dès qu’il remue au lieu d’attendre qu’il pleure, ce qui peut le rendre inconsolable.
  • Savoir que le cycle de sommeil moyen d’un bébé la nuit est d’environ 90 minutes.
  • Essayer de s’endormir dès que le bébé s’endort la nuit au lieu d’utiliser le premier sommeil du bébé pour rester éveillé.

 

Soyez assurée que tous les bébés finiront par dormir toute la nuit et commenceront à s’endormir par eux-mêmes, ce qui peut être fait sans les laisser pleurer. Ils «grandissent» simplement et ce qui change est le temps qu’il leur faut pour s’endormir et leurs habitudes de sommeil changent naturellement. Ils commencent à passer d’un cycle de sommeil à l’autre sans avoir besoin de l’aide de l’allaitement.

 

Traduction du feuillet, « To sleep, perchance to dream »

 

Copyright: Andrea Polokova, Dr Jack Newman, MD, FRCPC, 2018

 

Version française mars 2018 par Vanessa Lasne, animatrice LLL.

 

Texte d’origine: http://ibconline.ca/sleep/

 

Peut être copié et diffusé sans autre autorisation, à condition d’en mentionner la source et qu’il ne soit utilisé dans aucun contexte où le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel  ou les résolutions ultérieures de l’OMS seraient violés.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.