La compression du sein

Nous utilisons différents moyens pour aider les mères et les bébés qui viennent à notre consultation à optimiser l’allaitement. Une catégorie de bébés que nous voyons fréquemment, ce sont les bébés qui pleurent, sont agités, ne sont pas satisfaits après la tétée, ont besoin d’obtenir plus de lait ou sont déjà supplémentés.

 

Nous passons par de nombreuses étapes quand nous voyons une mère et son bébé dans notre consultation – l’une d’elles est de montrer à la mère comment ajuster la prise de sein afin que le bébé soit capable de stimuler l’éjection du lait et d’augmenter le flux de lait. Une autre est de montrer aux mères comment utiliser ce que j’appelle la compression du sein.

 

nursing compression

Mère qui comprime son sein avec la main gauche pour augmenter le flux de lait pour le bébé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai découvert la compression du sein lorsque je travaillais en Afrique. Je regardais les mères comprimer ou presser leurs seins. Elles le faisaient presque automatiquement, mais je n’ai jamais réellement compris pourquoi, ni même probablement réfléchi à ce qu’elles faisaient.

 

Il y quelques années, quand la consultation en était à ses débuts, une femme originaire du Chili est venue pour recevoir des conseils. Elle utilisait la compression du sein. Alors, je lui ai demandé pourquoi elle faisait ça. Elle m’a répondu : « Parce que ma mère m’a dit que je devrais le faire. » Je lui ai répondu que c’était une bonne chose, mais pourquoi le faisait-elle ? Elle m’a regardé comme si elle se demandait pourquoi elle était venue à moi pour obtenir de l’aide et a dit : « Parce que le bébé obtient plus de lait… » J’ai vraiment eu l’impression qu’elle s’était retenue de dire « … crétin ! » Et là, ça a fait tilt, je me suis souvenue de ces mères africaines et j’ai enfin compris ce qu’elles faisaient. Et depuis, nous l’avons toujours utilisée avec succès à la consultation. Ce n’est pas la seule méthode que nous utilisons pour augmenter la quantité de lait ingérée par le bébé, mais celle-ci est simple et très facile à utiliser.

 

La compression du sein est une méthode simple et efficace pour que le bébé obtienne plus de lait lorsqu’il est au sein. Un bébé n’obtient pas du lait simplement parce qu’il prend le sein et fait des mouvements de succion. Regardez cette vidéo d’une mère d’un bébé âgé de 2 jours qui fait la compression du sein.

 

Vidéo 1. Ce bébé n’obtient pas correctement de lait du sein. Pour augmenter la quantité de lait qu’il reçoit, on a montré à la mère comment effectuer la mise au sein avec une prise de sein asymétrique. Une meilleure prise de sein et la compression du sein aboutissent à un bébé qui reçoit un volume significatif de lait.

 

Vidéo 2. Ce bébé n’avait apparemment pas repris son poids de naissance à deux semaines, bien que ce ne soit pas une bonne idée de comparer les pesées faites sur deux balances différentes (pesée à l’hôpital puis pesée sur la balance du médecin traitant). Nous avons appris à la mère la « prise de sein asymétrique ». Nous lui avons montré comment reconnaître que le bébé obtient du lait (voir vidéo 3, ci-dessous). Nous lui avons appris la compression du sein pour augmenter la quantité de lait ingérée par le bébé. Et nous avons recommandé d’enlever le bébé du premier sein lorsqu’il n’obtenait plus de lait et de lui proposer le second, avant qu’il ne commence à s’endormir au sein. Et de répéter la manœuvre sur le second sein. Le bébé a commencé à bien prendre du poids en quelques jours et, après une semaine, il avait pris 250 g. Aucun galactogogue n’a été utilisé, aucun supplément non plus.

 

 

Vidéo 3. Ce bébé obtient beaucoup de lait comme l’indique la pause que fait son menton lorsque sa bouche est ouverte au maximum (ouverte – pause – fermée).

 

Traduction de l’article « Breast Compression»
Dr Jack Newman, MD, FRCPC © 2017, 2018
Version française, avril 2018 par Vanessa Lasne, animatrice LLL.
Texte d’origine: http://ibconline.ca/breastcompression/
Peut être copié et diffusé sans autre autorisation, à condition d’en mentionner la source et qu’il ne soit utilisé dans aucun contexte où le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel ou les résolutions ultérieures de l’OMS seraient violés.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.